Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

5 janvier 2017 4 05 /01 /janvier /2017 23:05

A reflexion upon marriage.

The question has been raised to me recently. What is marriage?

As a married man, I guess I'm well placed to try and answer the question.

I have read opinions like: marriage is an achievement, marriage is romance, marriage is commitment, marriage is a self-giving sacrifice.

First, I must say that marriage isn't or shouldn't be a sacrifice. You're not missing out on anything by marrying the person you love, if you do, maybe you shouldn't get married to this person. I do not see my married life as a sacrifice. It is my (our mutual) choice, plain and simple.

Second, marriage is romance at the wedding or when you pop the question. Or some times here and there. Love is not the equivalent of romance. Romance isn't very deep. To me, romance is everything you see, the top of the iceberg. But love, that is the whole package. The history, the madness, the flaws. The plans for the future whether they are hopes and dreams or meticulous calculations for whatever will or should happen (yes, planning your life is part of marriage).

I strongly believe that marriage isn't an achievement in itself. You don't get married as you graduate, or pass your driving test. Today, marriage makes some people whole, but not everybody is built that way, they don't all want or need to marry. Others, maybe fewer than before, feel that it is part of their life with their partner. For whatever reason.

My reason is the commitment. By saying "I do" to my dear wife, I mostly meant "I commit to you". I will be there, faithful because that's the way you and I see things, through whatever life will bring to us. For some, it might be seen as a contract, on obligation. I see marriage as a way to forge a commitment, to seal whatever my wife and I are living. To put cement under our feet and build our lives together. With every little things that everyday life brings to us. Joy, sadness, anger, fun, love, romance. Both easy and difficult at the same time, just as life truly is, in the end.

To my wife, whom I love.

 

Repost 0
13 décembre 2016 2 13 /12 /décembre /2016 23:39

Fuck all this bullshit.

Stepping up.

Can't stand this madness.

Fuck it, people! What have we done? What are we doing? Can we stop with the bullshit very soon?

Why, world? Why do people feel the need to make shitty decisions that impact on other people's lives?
Why should we suffer for your own stupidity?
Can't you just shut the hell up? Can't you just get on with your own fucking depressing lives of emptiness without making everyone miserable at the same time?

Make your own fucking shitty decisions only for yourself. Don't share them with the entire fucking world. Leave our world out of your bullshit. Stop creating an infuriating madness that you have no idea how to control and how to get rid of.
I hate your fucking guts. You bloody shitty nut crackers. What's emptier than you brain? Replaced the gray matter with your constant TV bullshit and old sayings that are disabling our world to gain the strenghth it needs to eradicate the like of you.

Chop their head off.
And let us live on. Make our awesome a better place. Give it the hope and light that it deserves.

Let us get the power back, people.

Repost 0
16 août 2016 2 16 /08 /août /2016 00:40
La République du Bélarus
La République du Bélarus
La République du Bélarus
La République du Bélarus
La République du Bélarus
La République du Bélarus
La République du Bélarus
La République du Bélarus
La République du Bélarus
La République du Bélarus
La République du Bélarus
La République du Bélarus
La République du Bélarus
La République du Bélarus
La République du Bélarus
La République du Bélarus

C'est quand même assez "marrant" de se dire qu'il y a dix ans et quelques mois j'écrivais mon tout premier article sur le Bélarus! (à trouver sur mon premier blog: http://matt54.over-blog.net/article-27380880.html )

Déjà, oui, je pense à mon humble avis qu'il est plus approprié de dire Bélarus et non Biélorussie qui prête trop à confusion. (à lire sur le blog d'une Bélarussienne: https://interviewsculture.wordpress.com/2013/08/14/belarus-ou-bielorussie/ )
Elle nous explique que la Biélorussie était la république soviétique socialiste membre de l'URSS mais que son nom a bien évidemment changé pour devenir la république du Bélarus, ou plus simplement, le Bélarus (comme aux JO!)

Et ça, je peux vous l'affirmer, puisqu'en ce moment-même, je suis à Minsk, la capitale de ce pays que j'ai beaucoup décrié depuis ces 10 ans.
Je ne vais pas refaire la politique de ce pays. Alexandre Loukachenko (je change l'orthographe de son nom sans le T que j'ajoutais avant bêtement) est toujours le président de cette république. Il existe plusieurs raisons à cela, mais la principale reste celle que j'ai déjà dénoncée maintes fois (si vous êtes curieux, je vous renvoie à mes articles (comme celui-ci: http://matt54.over-blog.net/article-27381002.html du 6 mai 2006!!)

Pour entrer dans le pays, il m'a fallu obtenir un visa. Ayant ma belle-famille à Minsk, cela a été très simple et très rapide (même pas une semaine en envoyant mon passeport par la poste! oulala!). Pour passer la frontière (à Brest, au Bélarus), il vaut mieux parler russe! Epaulé par ma moitié, c'était plutôt simple même s'il aurait fallu que je me procure une "carte de migration" pour y indiquer mes dates de séjour (en plus du visa) et y faire apposer un tampon dans un bureau du type "préfecture" après avoir payé une quittance (peu élevée). C'est pas la mer à boire mais il faut passer plus d'une heure dans ce lieu pour attendre son tour...

Après cela, on découvre le rouble bélarussien! Surtout que la monnaie a changé cet été (2016), on a retiré quatre 0 à l'ancien rouble. 10 000 deviennent donc 1. Gros changement pour les autochtones, double devise pour les touristes... Bref, c'est assez amusant selon moi (surtout qu'un rouble vaut un peu moins de 50 centimes d'euro)

Pour voyager à Minsk, il faut savoir parler russe où être bien accompagné! Le métro ne parle pas anglais (ni allemand, ni français, ni chinois) et parfois il parle même le biélorusse (oui, pour la langue c'est bien ce terme, j'ai vérifié!). Avoir des notions en cyrillique me permet petit à petit de mieux percevoir certains éléments quotidiens, et je progresse dans ma compréhension, c'est une certitude!
En revanche, vous y verrez des voitures comme les nôtres (quoiqu'une Logan, une Sandero ou un Duster siglés Renault, une Peugeot 206 berline,...) quelques américaines qu'on ne voit que très rarement en France (mais n'oublions pas que nous sommes dans une grosse capitale avec une population supérieure à 2 millions d'habitans!).

Des McDo, des KFC, des Burger King,...
Des enseignes de magasins de grande, moyenne et petite surface qui pourraient nous faire penser à des Carrefour et compagnie (même propreté et type de rangement de rayons).
Des pharmacies vertes, des coiffeurs avec des images comme chez nous (pour les jeux de mots à base de "tif", je ne pense pas), des opticiens avec tous types de marques (du Guess et du "sans-marque"), des centre-commerciaux comme on connait chez nous avec de grosses marques (Mango, Desigual, Yves Rocher, Naf Naf...), des restaurants, des cafés,...
Bref, une vie active comme on la connait.

La ville de Minsk se résume par ses nombreux immeubles d'environ 9 étages, ses avenues longues et larges que le piéton traverse par des tunnels par moment (souvent reliés au métro) mais avec des feux assez bien élaborés (compte à rebours et clignottement). Le cycliste est assez bien perçu avec ses bandes cyclables sur les trottoirs. Les usagers des bus, trolleybus et tramways peuvent être contents du nombres de lignes, peut-être aussi de la fréquence (à ce que j'ai pu voir) bien que l'état des bus soit parfois à revoir (jamais l'horreur comme dans le métro parisien pour autant). Le métro: il existera bientôt 3 lignes dont 2 sont fonctionnelles. Il est vraiment très propre, stations, tunnels et rames!

C'est avec le métro que la tournure de cet article va légèrement changer. Le métro de Minsk, construit en 1977, présente encore quelques traces du passé soviétique. Il est très propre car aux entrées, un agent fouille les gros sacs à dos (au scanner). Le système de tourniquet est infranchissable sans se faire voir des agents contrôleurs. Difficile donc aux personnes sans le sou de voyager (pas de mandiants, ni de personnes sales, pas de chewing gum au sol,...).
Certaines stations, un peu à la wannabee (want to be) moscovite, sont ornées de décorations qui les rendent uniques. La plupart du temps, des affichettes indiquent l'interdiction de prendre des photos dans le métro. J'ai pourtant bravé cet interdit car certains éléments en valent la peine!

Partout, on peut voir des faucilles et des marteaux orner certaines façades. Les places de l'indépendance ou Lénine sont aussi des immanquables de ce passé encore présent... Déjà dans le patrimoine. On observe aussi des batiments imposants. Pas toujours intéressants au niveau de l'architecture, mais vraiment impressionnant par leur lourdeur. C'est du massif!
Et comme je disais plus haut, les avenues longues et larges me font penser à ce que j'imaginais en voyant certaines images représentants l'URSS lors des cours d'histoire. Je me trompais peut-être de faire ce lien, mais c'est mon impression.
Et puis ces immeubles... on ne voit que ça. Leur style est plus récent que ce que l'on peut voir à Paris par exemple, c'est sans doute cela qui me marque le plus. Ces immeubles datent sans doute pour la plupart de cette époque soviétique. Les plus récents se démarquent de ce style en revanche.

Et pour redonner une touche européenne à cette capitale de l'est, venons-en aux nombreux parcs! Ils sont vraiment agréables, pleins de verdures, fleuris avec parcimonie. On trouve parfois des fêtes foraines permanentes qui les rendent encore plus attractifs pour la population. Ils me font penser à ce que j'ai pu voir à Berlin ou à Hambourg, ou même à Stockholm.

Le Bélarus est un pays qui a mal politiquement, très certainement économiquement pour une grande majorité de la population. On y voit des vestiges d'un autre temps et ceux bien actuels. Bref, un pays qui connait une certaine évolution. A son propre rythme. Il vaut absolument la peine d'être vu au même titre que la Pologne (me semble-t-il car je ne la connais qu'à travers les vitres nocturnes du bus qui nous a conduit ici). Pour nous autres Européens de l'Ouest, nous avons vraiment les moyens de visiter ce pays. Pensez juste à contacter l'ambassade de France au Bélarus afin de vous épauler dans vos démarches de visa (oui, oui tout est possible).

Chers lecteurs, ne vous inquiétez pas, la politique, je ne l'oublie pas, mais en tant que touriste, sur place, je garde mes opinions pour moi. Loin de moi l'idée d'arriver en inquisiteur mais plutôt comme visiteur.
 

Repost 0
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 15:45

Déjà marre!
ça ne fait pas encore 24h que la France a été touchée, en plein coeur: sur sa population!
Mais déjà on entend, on lit, des paroles qui me transpercent d'effroi...

"Il y a bien longtemps qu'il aurait fallu fermer les frontières"
"Chacun chez soi"
"Qu'on ne laisse pas les étrangers entrer en France"
...
Et là je me dis que j'ai envie de prendre une encyclopédie et de leur fracasser leur micro-cervelle...

Oui parmi ceux qui tiennent ces discours, certains sont dans ma liste "d'amis" des réseaux sociaux. Ils m'en écoeurent et me révoltent.

Il se peut tout à fait que ces énergumènes soient bien Français, mais je ne m'y avancerais pas car qui le sait vraiment à l'heure qu'il est?
En revanche, crier à la gloire de la fermeture des frontières est pire qu'un attentat sur Paris. C'est une insulte à notre Nation et à nos Valeurs Françaises! A croire que l'Esprit Français n'est pas partagé par tous les Français...
Mes "amis" des réseaux sociaux qui me connaissent le mieux sauront que ce type de discours me touche en plein coeur car il touche la moitié de ma vie. Vous pourrez dire ce que vous voulez, il n'empêche que ma chère et tendre épouse est, aujourd'hui encore, étrangère à ce pays. Avec des papiers légaux, le Droit d'être en France et le Devoir de respecter ce pays. Comme chaque migrant qui choisit de s'installer dans notre Douce France, mon épouse a suivi les formations sur la République Française, sur l'Histoire de notre pays, sur sa grandeur et sur ses institutions. On lui a expliqué que si elle souhaitait rester en France et à terme devenir Française, il lui faudra respecter les termes d'un Contrat signé. Oui, les migrants signent un Contrat d'Accueil et d'Insertion: le CAI. Il inclut ces formations civiques mais également linguistiques (passage pour mes Amis du FLI). Durant ces moments d'échanges entre un formateur de français, on n'y parle pas seulement de la langue française mais également de sa Belle et Grande Culture, de ses Valeurs. Je vous laisse retourner à l'école si vous avez oublié tout cela.

Il n'empêche que "fermer les frontières" est, selon moi, la deuxième tragédie après tous ces tués et blessés. Nous avons affaire à un procédé purement technique afin de contrôler qui en sort. Je lis aussi que certains de mes amis ont tout fait pour quitter Paris, bref, comme les attaquants quoi. Je crains que vous ayez pris plus de risques que si vous êtiez restés tranquillement chez des amis ou à l'hôtel. Compliqué pour nos Gardiens de la Paix de devoir filtrer les gentils des méchants si un flux continu fuit la capitale.
Mais vous cherchiez à vous mettre en sécurité, et dans ces moments-là, on ne pense pas à tout ça, et heureusement, vous allez bien.
N'oublions pas de les rouvrir quand tout se sera calmé!

Repost 0
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 17:07

Un moment calme, un moment serein
Un moment d'amour, un moment bien

Ces semaines sont longues et l'attente est terrible
Un train qui tarde, un avion qui ne part pas

Une souffrance profonde de chaque instant
Qu'il faut enfouir pour survivre
Comme six pieds sous terre on enfouit le nucléaire.

Vivre dans l'incertitude des moments qui se suivent
Chaque obstacle est une massue dévastatrice
Chaque avancée le summum du miracle

Qu'attendons-nous au juste? Qu'un autre nous autorise à nous aimer?
Qu'attendent-ils au juste? Qu'un autre les autorisent à s'aimer ?

Non. L'amour est là, l'amour est beau.
L'amour sème le bonheur.
Et l'on s'aime de bonheur.

La déchirure profonde de l'éloignement qui malmène nos coeurs
Ne nous détruira pas plus que les fortes marées sur nos côtes bretonnes
Qui d'une puissance féroce viennent nettoyer les impuretés de la beauté littorale

Cette traversée d'un terrain si sauvage, semé d'embuches et de déroutes
Nous embête et nous restreint, telle une valve de robinet qui coupe le torrent de notre amour
Quels gestes? Quelles paroles?

Les tiens, les miens, les nôtres.
Atteindre ton coeur n'est pas un dur labeur.
Mais plutôt un bonheur qui enchante chaque heure.

Et demain tu viendras et ensemble on ira
Là où la mer s'ouvrira, là où le vent portera.

Rise of Day est un groupe islandais, qui focalise mon attention, ou pas..

Repost 0
22 août 2014 5 22 /08 /août /2014 10:37

Why do people always feel the need to brag about something great they've done ?

Sharing, commenting, spreading the word.
As if the point of their doing is more about telling the world they did it instead of doing it quietly, with pure kindness of heart and wisdom.
Feeling the reward only by the judgment of other people and not only with self-satisfaction to see that you did something you think is right and good, or the smile on the faces of the people you helped.

Maybe that's the teacher in me thinking that. Parents are less and less preoccupied by the job we do. Where do we find satisfaction if not in our pupils success?

Lately my facebook feed is flooded by things like the Ice Bucket challenge or my dear colleagues in the UK congratulating their successful students.
For me, only one of these two things should be shown and rewarded. They're simply not looking for us to think they did a good job teaching the kids, they're just happy they succeeded! How fantastic! Instead of these rich people in need of some survival recognition by the entire mediatic world. Yes, I saw George Bush under a buck a water... Just to be able to tell the world that he's gonna just like everyone else, donate for research. But then, tell me one thing, who has an organ donor's card in their wallet? Who donates blood regularly ? Out of all of these celebrities...

This paper is not only about what my facebook feed is showing me nowadays. Just think deeper into the words I've used up above: "reward" "judgement" "self-satisfaction" "telling the world".

Words of wisdom are seldom forgotten. No need to shout it all out, a whisper is soft to the ears.

Repost 0
11 mai 2014 7 11 /05 /mai /2014 17:39

Les évènements en Ukraine ne me laissent pas silencieux. Mon coeur est profondément européen, mais aussi et surtout aux droits des peuples à disposer d'eux-mêmes et pas aux droits de certains peuples à choisir pour les autres... Voici donc ici, ma participation à la discussion sur le Monde.fr où la question est : Ukraine : que doivent faire les Européens et les Américains ?

-----------------

Premièrement, il revient de changer de vocabulaire pour définir la crise en Ukraine.
Il y a les pro-gouvernement-provisoire et les anti-gouvernement-provisoire (et non pro-ukrainien et pro-russe ou séparatistes ou pire, terroristes)
Et puis il faudrait que la communauté internationale inspecte un peu mieux qui fait partie de ce gouvernement provisoire. Les Européens et les Américains doivent mieux connaîtres les idéaux de certains des membres de ce gouvernement provisoire. Ils sont ouvertement d'extrème droite ultra-nationaliste (Svoboda).
Évidemment, l'ultra-nationalisme ne peut pas correspondre à l'ensemble des Ukrainiens d'aujourd'hui (la majorité silencieuse aussi bien que les anti-gouvernement-provisoire).

Il ne fait aucun doute que la révolte de février à Kiev a bel et bien été suivie par une large majorité du peuple, mais les opportunistes de l'extrème-droite ultra-nationaliste ont pris les devants sur les négociations avec les USA et l'Europe pour s'auto-proclamer dirigeants provisoires du pays.
Quels sont les intérêts cachés des instances internationales ? Le problème reste que, si des mesures importantes de sanctions contre le gouvernement-provisoire ne sont pas prises, alors le peuple Ukrainien va être scindé en deux et les ultra-nationalistes vont pouvoir continuer leur emprise et installer leurs idées.

Il faut sanctionner l'inaction de Kiev vis-à-vis des évènements à Odessa.

Et encore une fois, il faut, malheureusement pour beaucoup, mieux négocier avec les Russes. Poutine n'est pas aimé de la communauté internationale, mais il a une légitimité particulière quant à la gestion de crise dans un pays partageant un passé historique et surtout culturel fort. Une juste et véritable collaboration internationale doit se faire pour inspecter à la fois le gouvernement-provisoire et les milices anti-gouvernement-provisoire à l'Est du pays.

Le référundum va certainement clairement montrer la volonté dure des anti-gouvernements de l'Est de s'éloigner justement de ce gouvernement dont ils ne partagent absolument pas la vision, ni les intentions. N'ayant pas de candidats qui puissent réellement et justement les représenter, il en va de soi qu'ils ne veuillent plus participer à la vie politique de ce pays. Mais rien ne dit qu'ils rejoigneront la Russie (à l'instar de leur voisin du Sud en Crimée), bien qu'une certaine logique pourrait les y amener.

Pour finir, l'Ukraine est tiraillée entre deux voisins puissants qui souhaitent créer avec elle des liens économiques durables et forts. Ce pays n'est pas prêt à trancher car il n'est pas encore suffisamment unifié. Et les instances internationales doivent garder cela à l'esprit afin de ne pas précipiter les choses.

Repost 0
6 mai 2014 2 06 /05 /mai /2014 06:23

Qu'est-ce qu'on attend ?
Que l'humanité entière s'en prenne à elle-même ?
Que des frères se regardent mourir sans intervenir ?

Les divergences d'opinion sont-elles les seules lignes directrices de ce nouveau millénaire ?

Qu'avons-nous fait pour en arriver là ? Que dis-je...que n'avons nous pas fait pour que nous en arrivions là ?

Ah oui... Où donc veux-je en venir...

La vie a fait que ma destinée était toute écrite, ici-même. Dans mes blogs. La Biélorussie m'a rattrappé. J'ai cueilli son plus beau fruit qui me fait croquer la vie à

pleine dent. Ce pays si mystérieux pour beaucoup mais moins pour moi m'a donné une des clés de mon bonheur.
Notre vie au Canada nous met d'ailleurs bien souvent dans l'embarras. Mais le lien qui nous unit, mon bonheur et moi, est plus fort.

Où donc veux-je en venir...

Ce fruit défendu, en plus de m'avoir conforté dans certaines de mes opinions, m'a fait découvrir une autre culture. Un pan gigantesque de notre sphère bleue qui pour moi, malgré ma connaissance politique, était une équation à des km2 d'inconnues...
Cette culture russe ne se contente pas seul de ce si grand pays, mais bel et bien de tous ceux qui s'en sont rapprochés (de force ou de gré là n'est pas la question) au siècle dernier. C'est même depuis des lustres que toute cette diaspora russophone est liée de par son langage, ses croyances parfois (religieuses ou populaires), mais aussi son Histoire, sa littérature et ses grandes idées.

Nous autres petits Français n'avons aucune piètre idée de ce que cela peut bien signifier. Notre état-nation fait mine de fourmi face à cette dinosauresque zone qui traverse les fuseaux horaires comme on traverse LE passage piéton du village. Son histoire nous est vraiment gardée secrète. Comme si son passé récent et dénigré n'était que celui dont nous avions le droit de connaître. Comme pour se protéger d'un envahisseur potentiel. Mais dites-moi, que viendraient-ils faire chez nous ces bonshommes ? D'ailleurs, ils nous ont longtemps idolâtré ces lointains voisins de Russie.

Où donc veux-je en venir...

L'Ukraine. Elle n'est Ukraine que parce que les plans de l'URSS ont échoué. L'Ukraine comme état-nation n'a jamais existé. Peut-être serait-elle en train de naître ? Alors si oui, elle doit se diviser. Elle doit laisser partir ces peuples qui ne peuvent concevoir l'Ukraine de cette manière. Oui l'Ukraine est peuplée de Russes. Et pas seulement en Crimée (devenue russe, quoi que vous en dites!). Ces Russes, sont bien, comme on nous le dit, plutôt installés à l'Est. Un bon tiers Est de l'Ukraine comprend une majorité de Russes. Russes pas tant comme "venant de Russie" mais comme appartenant à cette culture russe si gigantesque qu'on ne peut pas bien la délimiter. Ce n'est pas comme l'Amérique du Nord qui voit sa frontière au Sud avec le Mexique bien marquée par son rideau de fer et au Grand Nord avec ses banquises.
Les Canadiens vont m'en vouloir de les mettre dans le même sac que leurs voisins des États-Unis, mais dans le cadre de cet argumentaire, le rapprochement est permis.

Le saviez-vous ? Il y a des russophones en Mongolie. Et ces gens-là ont donc accès à toute cette immense culture russe.

Où donc veux-je en venir...

L'Ukraine qui s'auto-détruit. L'Ukraine qui voit ses peuples s'immoler par les flammes. Ces frères d'hier sont les pires ennemis d'aujourd'hui.
Une Ukraine menée par un homme corrompu jusqu'aux os s'est révoltée. Des opportunistes aux idées noires ont créé un sentiment d'insécurité et une nécessité d'en finir avec un homme qui préférait garder près de lui ses frères de toujours: les Russes. C'est peut-être ce défaut-là que tous ont gardé en mémoire. "Tous" sont bien nous autres, les occidentaux.
Pourquoi les Ukrainiens ne viendraient-ils pas rejoindre leurs autres voisins aux visions un peu moins conservatrices et à l'avenir moins morose ? Oui cette Grande Union. Celle qui véhicule certaines valeurs qui sont communes à l'Ukraine mais aussi d'autres qui ne le lui sont moins.
Ces opportunistes aux idées noires ont pris les choses en main. Le bras levé pour clâmer la toute-puissance de leurs idées soit-disant pro-européenne mais surtout pro-Ukraine comme état-nation (ce qui, entre nous, n'a aucun sens...). Ces gens-là, ils sont bien nationalistes. Et même extrémistes.

Puis ces gens-là qu'ont-ils fait au fait...

-Montrer du doigt le grand méchant loup pro-russe.
-Soulever les foules pour le chasser et exhiber leurs trésors de guerre.
-s'auto-proclamer défenseurs de l'Ukraine.
-Ne pas reconnaitre le statut légitime réclamé par la Crimée.
-Apeurer les populations minoritaires et empêcher les autres de s'exprimer.
-Brûler vifs leurs frères du Sud à Odessa...

Où donc veux-je en venir...

"Brûler vifs leurs frères du Sud à Odessa."
Cette ville qui comprend un ratio de peut-être bien 60% d'Ukrainiens et de 30% de Russes. Affrontements inévitables dans un pays instable au gouvernement provisoire illégitimement incapable de reconnaitre la particularité de SA population de l'Ukraine tout entière.
Faut-il le rappeler que ce gouvernement est en partie composé de leaders d'extrème droite nationaliste qui peut faire penser aux idées d'un certain petit moustachu allemand des années 1930...
Ce gouvernement qui n'accuse même pas la terreur que les siens acclament...Brûler vis leurs frères du Sud à Odessa ne semblent pas les faire réaliser leur monstruosité.
Tant que les instances internationales et chacun des pays occidentaux ne le leur dira pas, je doute qu'ils ne s'avouent jamais eux-mêmes leurs atrocités... Les grands leaders politiques de l'Ukraine ne dénoncent même pas ces faits. Au-delà du débat d'idées et des divergences d'opinion. Sur quelle planète vivons-nous, où il n'est pas sanctionné de brûler vifs ses propres frères...

Qui se tait ?
Tous. Sauf peut-être, un seul homme. Montré du doigt malgré lui dans cette affaire. Certes il n'est pas le gendre idéal des mères de l'occident. Plutôt celui qu'on ne voudrait pas voir toucher nos filles, ni parler à nos enfants.
Mais ici, qui peut lui reprocher de voir l'Ukraine comme une zone d'influence russe ?
Comme si les Espagnols espèraient revendiquer Gibraltar. Comme si les Argentins revendiquaient les Iles Malaouines. Que pensez-vous des ces revendications ? Ah oui, elles ne sont mêmes pas comparables car ces petits bouts de terre sont peuplés par ceux qui les ont pris pour eux. Ce qui n'est pas le cas de l'Ukraine. La population
y est restée la même sur le même territoire. Des membres de cette culture russe sont toujours là et y ont toujours été.

Alors non, je n'apprécie guère le président de cette immense fédération. Mais je n'accepte pas, en tant qu'être humain, que des nationalistes-extrémistes se permettent ces atrocités sans que personne ne les remettent à leur place.

Moi, petit Français, j'aimerais beaucoup que mon pays natal, la France, prenne part à un plus grand dialogue d'ouverture et que le Président de la République François Hollande demande que des sanctions soient prises contre les nationalistes-extrémistes d'Odessa et les partis politiques qui les ont félicité.

Moi, petit travailleur étranger au Canada, j'aimerais beaucoup que mon pays d'accueil, le Canada, prenne part à un plus grand dialogue d'ouverture et que le Premier Ministre Stephen Harper demande que des sanctions soient prises contre les nationalistes-extrémistes d'Odessa et les partis politiques qui les ont félicité.

Moi, petit Européen convaincu, j'aimerais beaucoup que l'Union qui me fait rêver depuis toutes ces années ne me fassent pas honte et que les instances décisionnelles condamnent fermement les actions des ces groupes d'extrème droite soutenus par les dirigeants temporaires de l'Ukraine.

Moi, citoyen du monde, souhaite que les pays les plus développés apprennent à mieux vivre ensemble afin de pouvoir contribuer au développement et à la paix sur tous les continents.

--------------

Cette musique est du groupe écossais Mogwai. Je ne sais pas du tout s'ils sont politisés ou non. Je m'excuse de lier leur musique à cette affaire, mais Batcat exprime mon sentiment. (Ce n'est pas tant la vidéo mais bien la musique)

Repost 0
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 07:16

Who controls what?

The power of the mind over the body. What an extraordinary thing!
Yes, there is such a thing that can help you take over. If it's not God, if it's not your beliefs, then it might be some science beyound our understanding.
What makes our brains function if not some electric shocks ? Electricity is power, isn't it ?

How do you calm down after a stressful episode ? People tend to either think about it: 'alright, stop and breathe'; some others would just leave the thoughts or the place and think about something else. In both cases, isn't that just a way of using your mind power ?
Yes it's pretty basic and might seem very straightforward to many people, but then, if you can relax, can't you just try to heal ? As it is, some weird Russian dude says you might even be able to cure your own cancer by changing your attitude towards it and toward your lifestyle more generally. I'd say that's a bit far fetched and to be honest, I haven't looked into it myself as I, unfortunately do not speak enough russian to understand his 'out-of-the-box' thinking. But in some ways, I do believe our minds are greater than we let them be.

Curing cancer ? Not so much for me, but why not healing some wounds ? They come in so many different forms, physically and mentally speaking. To cure mental wounds might seem to be the most plausible ones (psychiatrists are there to help you do that), I'd say why not a cut on your finger ? Power of words, power of thoughts ?! Electromagnetical power coming from your mind ? Strange... I'd say release of energy, some kind of enzyme or proteine or hormone. Mixing this kind of amount of oxygen plus this other sort of molecules in your body which I don't even know might exist... This might be the 'magic potion' of our minds.

It's all about weakness or power.

But then, why not control others ? Yes, there is such thing as the Stockholm syndrome. That is when a hostage becomes weirdly attached to their captors. Some captors are putting a lot of effort to control you, but controlling your mind is actually way more effective. How do they do that ? Soft talking, brainwashing... Make them feel weak and in need of you ?

Mind control. If you can control the mind, you can control the body ? Making people eat junk food every day and making them think it's actually a healty kind of food even though it is not really the case... (just like the american Underground...) Or promoting your product on TV-commercials every 30 mins...yes, people will know yours is better than any other... or is it ?


Terrible, terrible thing.

Repost 0
3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 06:12

Helden (Apocalyptica feat. Till Lindemann)

 

Du

Könntest du schwimmen

Wie Delphine

Delphine es tun

Niemand gibt uns eine Chance

Doch wir können siegen

Für immer und immer

Und wir sind dann Helden

Fuer einen Tag

Ich

Ich bin dann König

Und du

Du Königin

Obwohl sie

Unschlagbar scheinen

Werden wir Helden

Fur einen Tag

Wir sind dann wir

An diesem Tag

Ich

Ich glaubte zu träumen (zu träumen)

Die Mauer

Im Rücken war kalt (so kalt)

Schüsse reißen die Luft (reißen die Luft)

Doch wir küssen

Als ob nichts geschieht (nichts geschieht)

Und die Scham fiel auf ihre Seite

O, wir können sie schlagen

Für alle Zeiten

Dann sind wir Helden

Nur diesen Tag

Dann sind wir Helden

Dann sind wir Helden

Dann sind wir Helden

Nur diesen Tag

Repost 0