Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

6 mai 2014 2 06 /05 /mai /2014 06:23

Qu'est-ce qu'on attend ?
Que l'humanité entière s'en prenne à elle-même ?
Que des frères se regardent mourir sans intervenir ?

Les divergences d'opinion sont-elles les seules lignes directrices de ce nouveau millénaire ?

Qu'avons-nous fait pour en arriver là ? Que dis-je...que n'avons nous pas fait pour que nous en arrivions là ?

Ah oui... Où donc veux-je en venir...

La vie a fait que ma destinée était toute écrite, ici-même. Dans mes blogs. La Biélorussie m'a rattrappé. J'ai cueilli son plus beau fruit qui me fait croquer la vie à

pleine dent. Ce pays si mystérieux pour beaucoup mais moins pour moi m'a donné une des clés de mon bonheur.
Notre vie au Canada nous met d'ailleurs bien souvent dans l'embarras. Mais le lien qui nous unit, mon bonheur et moi, est plus fort.

Où donc veux-je en venir...

Ce fruit défendu, en plus de m'avoir conforté dans certaines de mes opinions, m'a fait découvrir une autre culture. Un pan gigantesque de notre sphère bleue qui pour moi, malgré ma connaissance politique, était une équation à des km2 d'inconnues...
Cette culture russe ne se contente pas seul de ce si grand pays, mais bel et bien de tous ceux qui s'en sont rapprochés (de force ou de gré là n'est pas la question) au siècle dernier. C'est même depuis des lustres que toute cette diaspora russophone est liée de par son langage, ses croyances parfois (religieuses ou populaires), mais aussi son Histoire, sa littérature et ses grandes idées.

Nous autres petits Français n'avons aucune piètre idée de ce que cela peut bien signifier. Notre état-nation fait mine de fourmi face à cette dinosauresque zone qui traverse les fuseaux horaires comme on traverse LE passage piéton du village. Son histoire nous est vraiment gardée secrète. Comme si son passé récent et dénigré n'était que celui dont nous avions le droit de connaître. Comme pour se protéger d'un envahisseur potentiel. Mais dites-moi, que viendraient-ils faire chez nous ces bonshommes ? D'ailleurs, ils nous ont longtemps idolâtré ces lointains voisins de Russie.

Où donc veux-je en venir...

L'Ukraine. Elle n'est Ukraine que parce que les plans de l'URSS ont échoué. L'Ukraine comme état-nation n'a jamais existé. Peut-être serait-elle en train de naître ? Alors si oui, elle doit se diviser. Elle doit laisser partir ces peuples qui ne peuvent concevoir l'Ukraine de cette manière. Oui l'Ukraine est peuplée de Russes. Et pas seulement en Crimée (devenue russe, quoi que vous en dites!). Ces Russes, sont bien, comme on nous le dit, plutôt installés à l'Est. Un bon tiers Est de l'Ukraine comprend une majorité de Russes. Russes pas tant comme "venant de Russie" mais comme appartenant à cette culture russe si gigantesque qu'on ne peut pas bien la délimiter. Ce n'est pas comme l'Amérique du Nord qui voit sa frontière au Sud avec le Mexique bien marquée par son rideau de fer et au Grand Nord avec ses banquises.
Les Canadiens vont m'en vouloir de les mettre dans le même sac que leurs voisins des États-Unis, mais dans le cadre de cet argumentaire, le rapprochement est permis.

Le saviez-vous ? Il y a des russophones en Mongolie. Et ces gens-là ont donc accès à toute cette immense culture russe.

Où donc veux-je en venir...

L'Ukraine qui s'auto-détruit. L'Ukraine qui voit ses peuples s'immoler par les flammes. Ces frères d'hier sont les pires ennemis d'aujourd'hui.
Une Ukraine menée par un homme corrompu jusqu'aux os s'est révoltée. Des opportunistes aux idées noires ont créé un sentiment d'insécurité et une nécessité d'en finir avec un homme qui préférait garder près de lui ses frères de toujours: les Russes. C'est peut-être ce défaut-là que tous ont gardé en mémoire. "Tous" sont bien nous autres, les occidentaux.
Pourquoi les Ukrainiens ne viendraient-ils pas rejoindre leurs autres voisins aux visions un peu moins conservatrices et à l'avenir moins morose ? Oui cette Grande Union. Celle qui véhicule certaines valeurs qui sont communes à l'Ukraine mais aussi d'autres qui ne le lui sont moins.
Ces opportunistes aux idées noires ont pris les choses en main. Le bras levé pour clâmer la toute-puissance de leurs idées soit-disant pro-européenne mais surtout pro-Ukraine comme état-nation (ce qui, entre nous, n'a aucun sens...). Ces gens-là, ils sont bien nationalistes. Et même extrémistes.

Puis ces gens-là qu'ont-ils fait au fait...

-Montrer du doigt le grand méchant loup pro-russe.
-Soulever les foules pour le chasser et exhiber leurs trésors de guerre.
-s'auto-proclamer défenseurs de l'Ukraine.
-Ne pas reconnaitre le statut légitime réclamé par la Crimée.
-Apeurer les populations minoritaires et empêcher les autres de s'exprimer.
-Brûler vifs leurs frères du Sud à Odessa...

Où donc veux-je en venir...

"Brûler vifs leurs frères du Sud à Odessa."
Cette ville qui comprend un ratio de peut-être bien 60% d'Ukrainiens et de 30% de Russes. Affrontements inévitables dans un pays instable au gouvernement provisoire illégitimement incapable de reconnaitre la particularité de SA population de l'Ukraine tout entière.
Faut-il le rappeler que ce gouvernement est en partie composé de leaders d'extrème droite nationaliste qui peut faire penser aux idées d'un certain petit moustachu allemand des années 1930...
Ce gouvernement qui n'accuse même pas la terreur que les siens acclament...Brûler vis leurs frères du Sud à Odessa ne semblent pas les faire réaliser leur monstruosité.
Tant que les instances internationales et chacun des pays occidentaux ne le leur dira pas, je doute qu'ils ne s'avouent jamais eux-mêmes leurs atrocités... Les grands leaders politiques de l'Ukraine ne dénoncent même pas ces faits. Au-delà du débat d'idées et des divergences d'opinion. Sur quelle planète vivons-nous, où il n'est pas sanctionné de brûler vifs ses propres frères...

Qui se tait ?
Tous. Sauf peut-être, un seul homme. Montré du doigt malgré lui dans cette affaire. Certes il n'est pas le gendre idéal des mères de l'occident. Plutôt celui qu'on ne voudrait pas voir toucher nos filles, ni parler à nos enfants.
Mais ici, qui peut lui reprocher de voir l'Ukraine comme une zone d'influence russe ?
Comme si les Espagnols espèraient revendiquer Gibraltar. Comme si les Argentins revendiquaient les Iles Malaouines. Que pensez-vous des ces revendications ? Ah oui, elles ne sont mêmes pas comparables car ces petits bouts de terre sont peuplés par ceux qui les ont pris pour eux. Ce qui n'est pas le cas de l'Ukraine. La population
y est restée la même sur le même territoire. Des membres de cette culture russe sont toujours là et y ont toujours été.

Alors non, je n'apprécie guère le président de cette immense fédération. Mais je n'accepte pas, en tant qu'être humain, que des nationalistes-extrémistes se permettent ces atrocités sans que personne ne les remettent à leur place.

Moi, petit Français, j'aimerais beaucoup que mon pays natal, la France, prenne part à un plus grand dialogue d'ouverture et que le Président de la République François Hollande demande que des sanctions soient prises contre les nationalistes-extrémistes d'Odessa et les partis politiques qui les ont félicité.

Moi, petit travailleur étranger au Canada, j'aimerais beaucoup que mon pays d'accueil, le Canada, prenne part à un plus grand dialogue d'ouverture et que le Premier Ministre Stephen Harper demande que des sanctions soient prises contre les nationalistes-extrémistes d'Odessa et les partis politiques qui les ont félicité.

Moi, petit Européen convaincu, j'aimerais beaucoup que l'Union qui me fait rêver depuis toutes ces années ne me fassent pas honte et que les instances décisionnelles condamnent fermement les actions des ces groupes d'extrème droite soutenus par les dirigeants temporaires de l'Ukraine.

Moi, citoyen du monde, souhaite que les pays les plus développés apprennent à mieux vivre ensemble afin de pouvoir contribuer au développement et à la paix sur tous les continents.

--------------

Cette musique est du groupe écossais Mogwai. Je ne sais pas du tout s'ils sont politisés ou non. Je m'excuse de lier leur musique à cette affaire, mais Batcat exprime mon sentiment. (Ce n'est pas tant la vidéo mais bien la musique)

Partager cet article

Repost 0

commentaires