Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rechercher

8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 16:40


Intervention de Bertrand Cantat aux victoires de la musique, lecture d'une lettre déstinée à Jean-Marie Messier. [A 3 minutes.]

Camarade PDG, tu permets que je t'appelle "camarade", je suis obligé de te tutoyer par la même occasion, c'est d'usage; et puis c'est mieux que "Ô Grand Jean-Marie Messier, commandeur des communiquant -et puis des autres aussi- par la grâce de la sainte trinité". Ramification, absorption, profit.
Toi, camarade, tu n'es pas vraiment mauvais finalement. Tes intentions sont pures, le bonheur pour tous dans le meilleur des mondes. Toi, tu respectes les artistes, surtout les rebelles, pas ceux préfabriqués et formatés par l'industrie et pour l'industrie, tu es donc fantastique. Mais il te reste tout à prouver. Que tu défends la culture au pluriel et pas seulement parce que le profit n'a pas d'odeur, que les petits labels et les petits disquaires pourront survivre à une telle égémonie, je parle du raz de marée Universal. Que tu ne sépares pas le monde entre bergers actionnaires et moutons payeurs, sachant que les bergers ont parfois des têtes de moutons et vice-versa. Il te reste aussi à prouver que tu n'es pas le roi du dégraissage de personnel et qu'une de tes missions principales et de rééquilibrer les échanges culturels et commerciaux entre l'Europe et les Etats-Unis.
Tu as dit, Jean-Marie, tu permets camarade que je t'appelle par ton prénom, sur France Inter début janvier qu'1 disque sur 4 partait à l'exportation, selon toi c'est que le cas de Noir Désir et de Zebda. Merveilleux mais entièrement faux. Menteur, camarade patriote, chiffres à l'appui. J'en passe et des meilleurs de l'utilisation que tu fais de notre nom et c'est pour ça qu'on se permet de répondre parce que c'est notre droit.
Pour finir, sache que si tes pillules sont trop amers tu trouveras d'autres que nous pour les faire passer. Et nous n'avons pas demandé à faire partie de ce grand Tout que tu diriges, que tu manipules, que tu récupères: critiques, médias, y compris cette lettre que tu vas surement tenter de récupérer.
Aller, salut à toi camarade PDG de la nouvelle internationale d'Universal. Nous ne sommes pas dûpes de ton manège. Et si nous sommes tous embarqués sur la même planète, on n'est décidément pas du même monde.
Partager cet article
Repost0

commentaires

H
Et puis, camarade Jean-Marie, si tu ne contrôles plus ta frénésie de l'argent, envoie voler ta femme dans un radiateur xD désolé, j'ai pas pu me retenir ! 
Répondre