Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 15:45
et puis on se rend compte qu'on se trompe peut-être...

que malgré tout, ces gens-là sont peut-être pas comme on le pense. Et on se dit qu'en prenant un peu sur soi, qu'en faisant un léger effort, il y a peut-être une lumière derriere ce mur d'insanités. Mais n'exagérons rien, on reste au conditionnel. On ne sait pas, on attend de voir, un peu comme pour tout d'ailleurs... On préfère attendre de voir que d'agir... Parfois on le regrette, parfois on se dit que ça s'arrange mieux comme ça.
Dans tous les cas, on passe notre vie à attendre la mort pour voir comment ça sera. On ne sait pas, on attend de voir.

mais jvoulais pas forcément parler de la mort. juste des gens ça c'est sûr. on se dit qu'une gentillesse ou deux ça peut aider à se sentir mieux.

-----

et puis il y a s/c-es yeux. Plus que ses yeux c'est un regard. Du velours en puissance. Un parquet chaud qui claque quand on marche dessus. de la douceur dynamique. Pas d'ennui juste des sourires. On s'y perd dans ces yeux tellement il y a de choses à voir et de planètes à explorer.
tu ne sais pas qui je suis je sais à peine qui tu es. mais tes yeux me parlent et me racontent ton histoire.
derrière la lune il y a le soleil, au fond de tes yeux cette lumière explosive. je ne sais que dire, tu ne sais te taire.
sur un même chemin mais une route différente, je partage tes craintes et connais tes peurs.

douceur dynamique.
Repost 0
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 22:40


And that's some pair of eyes.
Those deep looking eyes.
I saw a glimpse of kindness into those eyes.

I won't believe that it was meant for me.
None put their look upon me.
Cause i'm nothing but a tree.
Repost 0
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 22:28
I'm tired of being so judgemental
Of everyone
I will not go to sleep
I will train my eyes to see
That my mind is as blind as a branch on a tree.

I hate them all
I hate myself
For hating them
so I'll drink some more
I'll love them all
I'll drink even more
I'll hate them even more than I did before.

On the other side
Nobody's waiting for me.

I've got nothing to say
I've got nothing to give
Got no reason to live
But I will fight to survive
I've got nothing to hide
Wish I wasn't so shy

Repost 0
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 00:57

L'intolérance me fait gerber...
Vous êtes immondes et vous me montrez l'horreur de votre non-respect pour l'être humain.
Vous arrivez avec vos grands airs d'ouverture sur le monde, mais vous êtes dégueulasses et ne pensez qu'à vos petites gueules.
Vous avez vos convictions, vos raisons de vivre, vos petits plaisirs et ce qui vous rend gai, mais dès que l'autre arrive, oui l'autre, autrui quoi, le mec en face de vous. Celui qui ne pense pas comme vous. Bref, dès qu'il débarque en face de vous, et qu'il vient vous dire qu'il a d'autres convictions, qu'il n'a pas pris les mêmes habitudes que vous, vous devenez immondes et intolérables. Pas la peine de l'écouter, vous lui balancez tout votre dégoût à la gueule avant même qu'il ait eu le temps de rassembler son esprit.
Il y a des esprits plus ouverts que vous, et pas des moindre! Ils sont là eux, sans aucun a priori, ils veulent juste comprendre le monde dans lequel ils vivent. Ils ne cherchent pas à écraser leur prochain, mais à vivre en harmonie avec autrui avec toutes leurs différences qui les opposent et les similitudes qui les rapprochent. Car sans le savoir, ils sont forcément proches de vous à un moment donné.

Non, vous, vous me dégoutez. C'est bien simple, vous débarquez dans mon antre sans crier "GARE" et là... grand discours du "jconnais-des-choses-que-tu-ne-connais-pas-mais-tu-devrais-car-c'est-les-meilleurs-choses-à-connaitre-espèce-de-sale-petit-con".

Je vous aime. Vous me détestez.
J'ai appris des choses sur l'humanité intolérante, qui veut montrer du doigt que l'autre ne le suit pas. Alors qu'il ne s'intéresse pas à savoir qui est le meilleur.

Merci, vous m'avez beaucoup appris en l'espace d'une heure trente (ou seulement cinq minutes à vrai dire.).

Bonne soirée à tous les cons! Vous, jvous kiffe, au moins vous n'me gavez pas!
Repost 0
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 15:33


Marion Black - Who Knows

Who knows what tomorrow will bring
Maybe sunshine, and maybe rain
But as for me I'll wait and see
And maybe it'll bring my love to me
Who knows
Who knows
Who knows it better than I
That it's she who's keeping me alive
Keeping the little girl as my goal
Makes my life worth living you know
Another day
Another day
Just another day
I wanna live
To share the love that only she can give
And if she don't come on home
I pray the lord will help me carry on
Another day
Another day
Just another day
Repost 0
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 13:17
Le Livre est une fête, tous les Salons du livre vous le diront. Le Livre peut même ressembler à une convention démocrate dans la bonne ville d'Atlanta. Le Livre peut s'offrir ses groupies, ses banderoles, ses majorettes, ses flonflons, comme n'importe quel candidat à n'importe quelle mairie de Paris. Deux motards peuvent ouvrir la voie à la Rolls du Livre, et deux rangées de gardes républicains lui présenter leur sabre. Le Livre est honorable, il est légitime qu'il soit honoré. Si quinze jours après avoir reçu une branlée monumentale, le roi du Livre en est encore à compter ses côtes et à trembler pour ses frêres et soeurs, il n'en reste pas moins le caïd de la fête.
Repost 0
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 13:17
"Vous même"! L'"identité", qu'est-ce que c'est encore que ce snobisme? Vous croyez que nous sommes "nous-mêmes", autour de cette table? Etre "soi", monsieur, c'est être le bon cheval, au bon moment, sur la bonne case du bon échiquier! ou la reine, ou le fou, ou le dernier des petits pions!
Repost 0
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 13:12
-Si je vous demande quelle est votre principale qualité, que me répondriez-vous?
-Entreprendre.
-Et votre principal défaut?
-Ne pas tout réussir.
-Auriez-vous connu, l'échec? C'est à peine pensable quand on vous voit.
-J'ai perdu des batailles, mais j'en ai toujours tiré l'enseignement qui mène à la victoire finale.
-Que conseilleriez-vous à un jeune d'aujourd'hui qui souhaiterait entreprendre?
-Vouloir ce qu'il veut, se lever tôt, ne rien attendre que de lui-même.
-Comment naissent vos personnages de roman?
-De ma volonté de vaincre.
-Les femmes de vos romans sont toujours belles, jeunes, intelligentes, sensuelles...
-Elles ne le doivent qu'à elles-mêmes. Une apparence, cela se conquiert, et cela devient votre vérité.
-Si je vous ai bien compris, tout le monde peut être beau, intelligent et riche?
-C'est une question de volonté.
-La beauté, une question de volonté?
-La beauté est d'abord intérieure. La volonté l'extériorise.
-Vous parlez toujours de volonté. Mépriseriez-vous les faibles?
-Il n'y a pas de faibles, il n'y a que des gens qui ne veulent pas vraiment ce qu'ils veulent.
-Vous-même, avez-vous toujours désiré la richesse?
-Dès l'âge de quatre ans, dès que je me suis su pauvre.
-Une revanche sur la vie?
-Une conquête.
-L'argent fait-il vraiment le bonheur?
-Il en est la condition première.
-Vos héros s'enrichissent très jeunes, et l'âge est un thème qui revient fréquemment sous votre plume. Que pensez-vous de l'âge?
-L'âge est une vacherie mademoiselle.
-Vous dites?
-Je dis qu'à tout âge l'âge est une vacherie maximum: l'enfance, âge des amygdales et de la totale dépendance; l'adolescence, âge de l'onanisme et des interrogations vaines; la maturité, âge du cancer et de la connerie triomphante; la vieillesse, âge de l'artérité et des regrets inopérants.
-Comment vous situez-vous, par rapport à la problématique de l'argent?
-Si je me mirais dans la gamelle de ceux qui n'ont rien à croûter, je me situerais du côté du fusil.
Repost 0
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 00:31
Your whole life you're told that you can decide for yourself, but one day you just wake up and realize the lie in which you lay, freedom is a lie. A poll, a vote, will never change our society. You live consciously in a slave system and know the enemy controlling your mind. Open the book and read, keep a low profile. Democracy made a mistake in 1933. They tell you what to think and what to do, I don't know why you trust them through what they think and what they do. Fuck you. They show you what to think and what to do, I still hope you'll change your mind through what I think and what I do. Fuck you. Mass propaganda occupies the field, you decide to forget, sweet unconsciousness. Do not think but consume, fill up your cart. Will you ever wake up as a proud citizen? Millions of casualties to impose their views, money is power and we got no money. DOn't worry about it, that is fake democracy. Divil Disobedience should rule that society. They tell you what to think and what to do, I don't know why you trust them through what they think and what they do. Fuck you. They show you what to think and what to do, I still hope you'll change your mind through what I think and what I do. Fuck you. Please someone, stop that comedy. New rules for mental slavery. This is no story. Anaesthelize and occupy, power's mechanism is smoothly built. Deaden in opulence (of) that sweet democracy. (You) don't even realize how much headsmen are free. You pay the price of your boredom, propaganda is a loaded weapon. Hopeless piracy, 'cause this is a tyranny. Kill the pain and kill the chains and be their ennemy. They tell you what to think and what to do, I don't know why you trust them through what they think and what they do. Fuck you. They show you what to think and what to do, I still hope you'll change your mind through what I think and what I do. Fuck you. Please someone, stop that comedy. New rules for mental slavery. This is no story.




The Legacy Of The Lie, sǝuı1uǝǝʍʇǝquı, P.O.Box.
Repost 0
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 02:16
Maybe there is a way to hate people... When they hurt you right in your guts! When they punch you so hard in your loosing points.
When the mental hurt gives you so much pain that you wanna throw your stomach up!
I just hate the way of being aware of hate...

But sometimes, shit happens. And when it comes out of nowhere, unexpected, that shit makes you f#cking sick!
I think i've come to a point of shityness that i cannot breathe properly. That a black cloud of dark thoughts winds in my air and kills me inside.

I hope some day i'll forget, and my world will go on as it was before.
Repost 0