Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 03:11

rire.png

Et tu la trouves allongée là. Les larmes aux yeux. Noyée dans un mélange de frustration et de tristesse. Comme une spirale infernale du regret, d'une mauvaise décision. Le refus d'accepter la voie qu'elle s'est tracée par dépit plus que par envie. Sa révolte personnelle intérieure qui fait surface une fois la pression relâchée.

 

Toi, en gentilhomme, tu prends sa main. La caresse. Lui glisse à l'oreille quelques mots emplis de douceur qui t'est si familière et qu'elle aime tellement.

Tu sèches ses larmes. La couvre de baisers si tendres qu'elle te serre fort dans ses bras.

 

Tu es là. Tu l'accompagnes et la comprends. Elle reconnait ton amour mais sombre petit à petit dans sa frustration trop profonde pour en sortir si facilement.

Tes qualités d'orateur, bien qu'outil idéal pour la séduire ne suffisent pas.

 

Tu persévères. Ton amour est plus fort qu'un ruisseau de larmes. Plein de ressources, tu trouves son salut dans ce qui t'est le plus propre. Ta stupide drôlerie.

C'est un sourire qui effacera sa misère du soir. Tu le sais mieux que personne: un rire vaut mieux que tous les discours du monde.

Tu essaye à tâtons. Tu ne veux pas la froisser encore plus.

 

Tu réussis! Ce succès est plus beau qu'un lever de soleil à Saint-tropez. Une nuée de lumière qui naît des tréfonds de son regret. La magie d'un sourire est si puissante qu'en l'espace d'un clin d'œil je l'ai accompagnée des larmes au rire.

 

Un éclat magnifique et sincère. Pur et doux. Heureux et merveilleux.

 

Une princesse sur son lit de désespoir se réveille et se révèle. Beauté d'un instant réfreiné.

L'amour est si fort que de toutes situations il nous sort.

Repost 0
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 03:39

Paysages.Autres-1112.jpg

The sweet sound of your voice is calming the world down.

One by one, people stop and listen to you.

Soft words of hope for a brighter future.

Little by little, you bring light around us.

In the blue of your eyes we can see the clear sky above us.

The touch of your finger can replace all magic wands.

Your laughter and your smile make the world a better place.

One minute with you is a year of joy.

One minute without you is a decade of sadness.

 

Repost 0
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 22:47

On taillade-on transperce-on déchire-on découpe.

A croire qu'elle aime.

C'est à croire qu'elle aime te voir souffrir.
T'observer mourir à petit peu. T'éteindre.
Perdre ta splendeur et ton énergie d'antant.

Un brin de sadisme dans son regard.

La souffrance des uns fait l'indifférence des autres.

Le bonheur rend aveugle.

Tu es banal mon cher. La banalité te rend invisible.
Triste sort d'une redescente terrestre.

Hâché menu, 
tu la contemples une dernière fois. 
Elle fait déjà partie de ton passé,
d'un temps révolu.

Cette page qui tarde à se tourner,
c'est comme un hiver sans neige ou un été sous la pluie;
le vide; l'absence; le manque.

Repost 0
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 00:07

seadarknight.jpg

Et comme ça, du jour au lendemain, tu entreprends un nouveau projet.
Au départ, tu tâtonnes, tu hésites. Tu te lances quand même mais sans vraiment savoir où tu vas. Finalement, dans ton esprit, tu essayes juste de passer le temps, où de le vider lui-même, justement, ce satané esprit.

Tu tâtonnes, tu plonges, tu t'arrêtes, tu observes.

Tu observes un peu, puis tu passes à autre chose. Puis tu y reviens, plutôt hésitant, jamais confiant. Mais sans jamais te prendre la tête!
Pas d'objectif, pas d'idées claires, juste une envie. Peut-être un soupçon d'ambition de commencer un grand moment de ta vie. De prendre un petit cours d'eau ruisselante qui mène vers un vaste océan.
Mais tu n'oses pas te l'avouer, tu chéris ce secret...
Tes propres doutes te ralentissent dans ton entreprise. Tu ne t'en déclares pas vaincu pour autant, tu ne sais juste pas trop vers où continuer. Tu te dis que si tu échoues, ce sera un inachevé de plus...parmi d'autres...parmi tant d'autres... Et qu'aujourd'hui, rien ne serait plus rageant que de se décevoir, encore.

Tu observes à nouveau. Tu te dis que c'est peut-être pas si mal en fait; même si encore bien maigre comparé à ce que cela pourrait devenir.
Tu le continues un peu ce projet. Puis tu t'arrêtes, puis tu observes, encore.
Tu es content. Un peu surpris aussi. Pas vraiment déterminé mais satisfait.

Tu es calmé, un temps. Tu plonges dans l'oubli, un bref instant.

Repost 0
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 23:25

DSC02006.JPG

 

 

Tu ne sais pas.
Tu te dis que ça roule, que ça avance, que c'est normal que ça soit moins intense par moment.
Mais en fait, tu ne sais pas.
Tu ne sais rien.

A la fin de la journée, quand tu n'as plus que ton miroir qui réfléchit, tu t'observes et tu t'imagines...
Tu t'imagines si les choses avaient tourné différemment... Tu te dis qu'en une année, tellement de choses se sont passées et auraient pu t'enmener vers d'autres horizons, te guider vers un tout autre chemin, une autre vie.

Tu laisses couler l'eau le long de ta main dans le lavabo. Tu relèves ton regard. Si fatigué, si livide. Comme si plus rien ne compte. Ton existence te parait insignifiante.

Seule la lobotomie te libère de cette misère. Tant que celle-ci dure, rien d'autre ne perdure.
Endors tes pensées en restant éveillé.

 

Repost 0
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 22:19

Music taken from the first episode of Six Feet Under series.


 

The pain of not feeling pain.
The pain of emptiness.

The pain of looking in the mirror and seeing nothing but a blank face
Spiritless mind, useless thougts!

 

A pain that doesn't go away
A pain that sticks around and eats you from the inside

A pain you will fight in vain...

Repost 0
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 16:20
 

[For a Minor Reflection - Fallegt Utsyni - Reistu Thig Vid, Solin Er Komi (2007)]

On the way out of here, you're the only thing that matters.
Life, joy, laughter and beauty.

Softness of your skin. Your voice so tender.
With a smile on your face I love you even better. 

You're like a breath of fresh air.
The Sun is shining above your head.

Your eyes are sparkling every bit of light. 

Sweet angel of the unknown, you are my dreams, you are my love, my everything. 

---- 

Bordel, le soleil et le boulot m'ont grillé le cerveau! Mais sinon, ça va bien moi.

Repost 0
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 22:41

vol

 

Hate. Disgust. Rage.

Love. Beauty. Dream.


Isn't there a point where, you can't see the difference between antonyms? Your life is so boring that there is just a line of emptiness, I'd even say nothingness (pure english speakers would kill me for that neologism)

Tu aimes et tu détestes. Tu agis, tu réagis. Tu dors, tu manges. Tu joues et déjoues.

Tu t'emmerdes et t'emmerdes.

Tu déplies et replies.

Tu ne te donnes aucun répis.

Tu jettes et tu rejettes.

Tu attaches et détaches.

Tu perçois et perds toi.


T'emmerdes les gens qui se démerdent.

Tu te replies car rien ne se remplie.
De vide tu fais des emplettes
Mais demain tu déjectes...


Tu la détestes et tu l'adores.
Tu lui fais voir les plus beaux décors.
Mais tout ce qui reste, c'est c't'odeur qui empeste,
Celle qui te dis que tout ne reste,
qu'un moment, juste une heure.

Une heure.
Une heure ou deux, c'est pareil
Il ne t'en reste que pour tes oreilles,
Ces belles paroles font cas d'école.


Tu perçois et te perds toi.

Repost 0
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 02:09

 

 Disturbing mind with thoughts messing with your head.

Ideas running memory passing questions asking.

You fall, deep down into a rabbit hole.
You wake up in wonderland, your head empty.

You tend to lose you get to choose
No time for booze, wake up and move.

You get away with what's left to say
Miserable, black and grey.

Tu n'en reviens pas de tout ça.
Tu t'oublies, tu t'enfuis.

Repost 0
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 17:11

190304_10150169137861081_549861080_8531691_1053580_n.jpg

http://www.flickr.com/photos/tonantzin87/5519296491/ 

 

Au fond, qu'est-ce qui nous attend à chaque coin de rue?

Une lumière, un croisement.
Des rencontres, des joies.
Des opportunités, un nouvel univers.

C'est un ensemble d'inattendus cachés par ces coins de rue.

Tantôt heureux,
Tantôt malheureux.
Tantôt super,
Tantôt éphémère.
Tantôt magique,
Tantôt utopique.

Tout ce qu'on recherche en fait, c'est de sortir de cette bulle qui nous contracte qui nous comprime, nous étouffe et nous emprisonne.

Et toujours plus vite! Encore plus vite! Pas le temps! PAS le temps! PAS, LE, TEMPS! PAS LE TEMPS PAS L'TEMPS PAS L'TEMPS!

On veut s'échapper là-tout-d'-suite-maintenant. Pas dans une heure ou deux. Non, non, NON! on est trop impatient de ne pas perdre son temps! Tu prends tout par vitesse, tu bâcle et puis basta. Hop hop hop on dégage et PLUS VITE QUE çA!

C'est moche.
On s'asseyerait. Le temps d'un verre ou deux, ou plus si affinités de bouteille. On se sent seul mais on contemple. Un oeil nouveau. Comme un poisson qui sort de son bocal, on explore en suivant la vague. Pas besoin de nager, t'es au courant de tout.

De tout de rien, de près de loin.
Et il tourne.

Repost 0